01 45 88 56 70
Vous n'êtes pas connecté
POUR OBTENIR VOS VISAS, CHOISISSEZ VOTRE DESTINATION :
Slideshow Image 1 Slideshow Image 2 Slideshow Image 3 Slideshow Image 4 Slideshow Image 5

IATA – L’Association Internationale du Transport Aérien souhaite l’ouverture des frontières

Revoir les exigences relatives aux visas et éliminer les restrictions inutiles de voyages, voici la volonté de l’organisation internationale.

Publié le 6 Juin 2018,

Les deux-tiers de la population mondiale ont besoin d’un visa traditionnel avant de se présenter à l’aéroport! C’est trop pour l’IATA et suivant ce constat, l’organisation a présenté, par le biais d’un communiqué publié le 5 Juin, sa stratégie auprès des gouvernements pour l’ouverture des frontières dans le cadre d’une initiative visant à supprimer les obstacles liés au voyage et favoriser donc la libre circulation des voyageurs entre les pays.

Alexandre de Juniac, Directeur Général de l’IATA déclare qu’ « au cours des 20 prochaines années, le nombre de passagers va doubler. C’est une excellente nouvelle pour l’économie mondiale, puisque la connectivité est un catalyseur de création d’emplois et de croissance du PIB. Mais nous ne récolterons pas le maximum d’avantages sociaux et économiques de cette croissance si nous ne pouvons éliminer les obstacles aux voyages et simplifier les processus. »

Restrictions relatives aux visas, exigences gouvernementales en matière d’information, incapacité des installations actuelles d’accueillir les voyageurs,… voici la stratégie de l’IATA pour ouvrir les frontières et aider les gouvernements à maintenir l’intégrité des frontières nationales tout en simplifiant les démarches:

Revoir les exigences relatives aux visas et éliminer les restrictions de voyages inutiles

L’objectif est d’éliminer les obstacles inutiles aux voyages. Les régimes de visas existants sont exagérément restrictifs, onéreux, inefficients et ils ne pourront pas faire face à l’augmentation prévue de la demande. Cette mesure va améliorer la sûreté tout en facilitant le flux de passagers et en modérant la demande de nouvelles infrastructures destinées à répondre au doublement du trafic aérien prévu au cours des deux prochaines décennies.

Inclure la facilitation des voyages aux négociations commerciales bilatérales et régionales

Les ententes de libre-échange ont donné lieu à l’accroissement des mouvements de biens et de services entre les pays. Cela a stimulé la croissance économique des pays participants. Des exigences de visas restrictives constituent des barrières commerciales non tarifaires, et pourtant, le problème n’est pas abordé dans les discussions commerciales. L’IATA croit que l’élimination des restrictions à la libre circulation des voyageurs devrait constituer une priorité, tout autant que la réduction des autres barrières, afin de libéraliser le commerce de biens et de services. Un moyen d’y parvenir serait que les gouvernements incorporent des exigences de libéralisation des visas dans les ententes commerciales.

Relier les programmes de voyageurs enregistrés

Plusieurs États ont déjà des programmes de voyageurs enregistrés. Les recherches démontrent qu’une vaste majorité de voyageurs sont disposés à fournir des renseignements personnels en échange d’un traitement accéléré des formalités de voyage. Les programmes de voyageurs enregistrés sont un élément clé des mesures fondées sur le risque, qui aident les gouvernements à faire usage des ressources limitées avec le maximum d’efficacité. Lorsque ces programmes sont reliés (par exemple, entre le Canada et les États-Unis), les gains d’efficience sont supérieurs. Mais ces cas sont encore rares. L’IATA encourage les gouvernements à créer des liens entre leurs programmes.

Utiliser les données API de façon plus efficace et efficiente

Les compagnies aériennes dépensent des millions de dollars pour fournir de l’information préalable sur les passagers (API), à la demande des gouvernements. Ces derniers devraient traiter les données API efficacement. Par exemple, puisque les gouvernements disposent de l’information avant l’embarquement, les passagers non admissibles devraient être avisés avant le début de leur voyage, plutôt qu’à leur arrivée à destination, ce qui se révèle onéreux pour les compagnies aériennes et décevant pour les passagers. De même, les formalités d’arrivée devraient être simplifiées pour les passagers dont les données ont été validées à l’avance

Les régions les plus ouvertes, selon l’IATA, sont l’Asie du Sud-Est, l’Afrique de l’Est, l’Océanie et les Caraïbes. A l’opposé, l’Amérique du Nord, l’Afrique Centrale et l’Afrique du Nord sont les plus restrictives. Avec un chiffre estimé à 6,9 milliards de passagers d’ici 2037, l’organisation estime que l’élimination des barrières tarifaires très onéreuses ainsi que la libre circulation des personnes à travers les frontières sont essentielles à la diffusion des avantages sociaux et économiques pour l’aviation et les gouvernements.

A bon entendeur…

Action-visas vous permet de voyager facilement et propose de nombreux services en collaboration avec les ambassades et consulats sur de nombreux pays. Vous trouverez les prix, formulaires et documents et comment obtenir vos visas sur le site:

Visa pour la Thaïlande / Visa pour la Chine  / Visa pour la Russie  / e-Visa pour l’Inde / Visa pour l’Inde  / Visa pour CubaVisa pour le Vietnam  / e-visa Vietnam / Visa pour le Cameroun  / e-visa Myanmar-Birmanie / Visa Brésil / Visa Australie / Visa Sri-Lanka / e-visa OmanToutes nos destinations visas

A votre ecoute

Téléphone : 01.45.88.56.70
Obtention du visa
4,8 / 5 calculé sur 5860 Avis