Votre visa Nouvelle-Zélande

Pour la Nouvelle Zélande, il vous faut obtenir un NZeTA (E-Visa en ligne) en sélectionnant "Autre Choix" ci-dessous: Vous recevrez le NZeTA par courriel très rapidement et facilement.

Autre choix :

Nouvelle-Zélande NZeTA

Votre visa électronique peut être obtenu le 28/01/2020 pour un dossier reçu ce jour

Prix du visa + service à partir de 57 Euros

Si vous êtes ressortissant français, depuis le 1er Octobre 2019, l'obtention d'une ETA, nommée NZeTA, est obligatoire pour séjourner ou transiter en Nouvelle-Zélande: Commandez votre NZeTA en sélectionnant notre destination "Nouvelle-Zélande NZeTA"

Dès le 1er Octobre 2019, les ressortissants des 60 pays ci-dessous, exemptés de visa d'entrée pour la Nouvelle-Zélande, devront obtenir cette autorisation électronique de voyage (ETA) :

  • Allemagne, Andorre, Arabie-Saoudite, Argentine, Autriche, Bahreïn, Belgique, Brésil, Brunei, Bulgarie, Canada, Chili, Corée du Sud, Croatie, Chypre, Danemark, Emirats Arabes Unis, Espagne, Estonie, Etats-Unis, Finlande, FRANCE, Grèce, Hong-Kong (résidents avec RAS de Hong Kong ou britannique passeport national outre – mer), Hongrie, Islande, Irlande, Israël, Italie, Japon, Koweït, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macao, Malaisie, Malte, Maurice, Mexique, Monaco, Norvège, Oman, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Qatar, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Saint-Marin, Seychelles, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Taiwan, Uruguay et Vatican.

Depuis le 1er Juillet 2019, la plupart des visiteurs internationaux entrant en Nouvelle-Zélande doivent régler une taxe nommée "International Visitor Conservation and Tourism Levy" ou "IVL". Le montant de cette taxe touristique s'élève à 35NZ$ (~ 20,00€) et sert à des projets de tourisme durable et de conservation dans le pays. Ces frais sont inclus dans les frais consulaires de la NZeTA, que vous pouvez commander ici en ligne.

Tout visiteur doit présenter un billet aller-retour et pouvoir prouver qu’il disposera sur place de 1000 NZD (400 NZD s’il est logé gratuitement) par mois de séjour. Même dans le cas d’un emploi non rémunéré mais assorti d’avantages en nature, il n’est pas permis de travailler sans autorisation préalable de travail (Work permit, Working holiday visa). S’il apparaît à l’occasion d’un entretien avec l’officier de l’immigration que les conditions d’entrée ne satisfont pas à la réglementation néo-zélandaise, tout visiteur est refoulé.

Programme Vacances-Travail (PVT)

Les autorités néo-zélandaises autorisent les jeunes Français à séjourner en Nouvelle-Zélande à titre individuel dans le but d’y passer des vacances, en ayant la possibilité d’y exercer un emploi pour compléter les moyens financiers dont ils disposent. Elles leur délivrent à cet effet un visa vacances-travail à entrées multiples d’une durée de validité d’un an.

A l’arrivée en Nouvelle-Zélande, les bénéficiaires du programme se voient délivrer par le service de l’immigration une autorisation de travail valable 12 mois : celle-ci leur permet d’exercer un emploi auprès de plusieurs employeurs successifs, et aussi de s’inscrire à un cours de formation ou d’étude pour une durée maximale de 3 mois non renouvelable. Ils sont tenus de se conformer à la législation locale du travail.

Les conditions à remplir sont les suivantes:

  • avoir des motivations répondant aux objectifs du programme;

  • être âgé de 18 à 30 ans révolus lors du dépôt de la demande;

  • ne pas avoir antérieurement bénéficié du programme;

  • être titulaire d’un passeport en cours de validité et justifier de la possession d’un billet retour (ou des moyens financiers équivalents);

  • justifier également de garanties financières suffisantes pour subvenir à ses besoins au début du séjour (le montant des ressources doit être de 2500€);

  • avoir souscrit une assurance couvrant les risques maladie, maternité, invalidité et hospitalisation pour la durée du séjour.

La demande de visa doit être déposée auprès de l’Ambassade de Nouvelle-Zélande à Paris.

Le nombre de visas susceptibles d’être délivrés est de 5000.

Pour de plus amples informations, nous vous invitons à consulter le site du Ministère des Affaires Etrangères :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/nouvelle-zelande-12325/

  • ATTENTION : Tout mineur français n'ayant pas de passeport valide personnel et qui doit quitter la métropole sans être accompagné d'une personne titulaire de l'autorité parentale doit être muni d'une autorisation de sortie du territoire. Cette autorisation est obligatoire pour franchir la frontière avec une carte d'identité en cours de validité ou un passeport périmé depuis moins de 5 ans. Pour obtenir une autorisation de sortie de territoire, la personne qui détient l'autorité parentale (père, mère ou tuteur) doit s'adresser à la mairie ou à la préfecture dont dépend son domicile. Elle doit certifier sur l'honneur qu'elle est titulaire de l'autorité parentale et présenter un document à l'appui de sa déclaration (décision du juge, par exemple).
  • ATTENTION: tous les nouveaux passeports français de type Delphine ne permettent pas d'y inscrire des enfants mineurs. Chaque enfant mineur doit donc être en possession de son propre passeport et visa pour entrer dans les pays nécessitant de présenter un passeport et/ou un visa. Les tarifs pratiqués des visas sont alors ceux des adultes.
  • ATTENTION: en aucun cas, la société Servinco / action-visas.com et ses Partenaires, ne sauraient voir leur responsabilité engagée du fait de l'utilisation par vos propres soins des informations sur les visas.